Neuville (Bé) bien, très bien

27 novembre 2018 - 17:52

Romuald Bébien, l'un des tauliers du CA Neuville, dresse le bilan d'un premier tiers de championnat presque parfait. Mais le gaucher garde la tête froide. Romuald Bébien et le CA Neuville ont les jambes légères depuis le coup d'envoi de la saison. Romuald Bébien et le CA Neuville ont les jambes légères depuis le coup d'envoi de la saison. (Photo archives cor., Alain Biais)

 

Le CAN est inarrêtable. Après sept journées, il fait partie, avec la réserve de Montmorillon, des deux équipes régionales de la Vienne encore invaincues. Le contraste est sidérant avec la saison dernière. A cette époque, Neuville fermait la marche du R1 avec quatre petits points. Les hommes de Badr El Brahmi en totalisent treize de plus après leur victoire aux dépens de Cozes samedi (3-1). Le bilan se résume désormais à cinq succès et deux nuls. « On avait dû patienter jusqu'à la 20 journée pour recenser cinq victoires », se souvient Romuald Gatefait, comme pour mesurer le chemin parcouru en quelques mois.

"On ne parle jamais accession"

Neuville fonce tel un avion mais l'ancien Châtelleraudais (18 ans), Buxerollois (4 mois) et Poitevin (2 saisons) se refuse à évoquer le National 3. « Franchement, on n'en parle jamais entre nous. L'écart est tellement énorme. Neuville est une petite ville (5.500 âmes) qui n'a pas le budget et qui démarre juste la rénovation de ses terrains. Si on passe une saison tranquille et que la réserve accède enfin au niveau régional, on aura rempli notre contrat. »
La prudence du gaucher neuvillois tient dans la nouvelle formule de l'ex-DH. « En passant de quatorze à douze équipes (3 poules au lieu de 2), le niveau du championnat a été dilué. On ne trouve plus d'épouvantails comme pouvaient l'être Tulle ou Montmorillon la saison dernière. Il est devenu plus abordable. »
Parallèlement, Neuville a opéré un recrutement judicieux qui le rend plus performant. « On possède un effectif de dix-neuf éléments interchangeables, insiste-t-il. On est plus complet partout à l'image de notre défense. Avec Makowski et le jeune Piton, le secteur s'est densifié et bonifié. » Le club du président Christian Poirault a encaissé quatre buts après sept journées contre dix-neuf à ce même stade il y a un an. « On défend à onze, poursuit Romuald Bébien, 34 ans depuis samedi. Il est difficile de nous bouger, je n'aimerais pas jouer contre Neuville... »
L'effet Badr El Brahmi, qui avait succédé à Francky Papot après treize journées au cours de l'exercice précédent, compte pour beaucoup dans la trajectoire neuvilloise. « C'est l'élément central du renouveau, note le professeur des écoles. Il fait partager sa passion et sa rigueur, il tire le maximum de l'effectif grâce à son vécu. Je suis content pour lui. Le groupe fonctionne bien parce qu'il est bien mené. »
En résumé, Neuville savoure sans tirer de plan sur la comète. Mais qui sait où le départ canon des Rouges peut-il les conduire? Cozes, pour ne citer que lui, n'avait jamais imaginé accéder au N3 à l'aune de son extraordinaire saison 2015-2016...

Commentaires